Deuxieme accord Toltèque : N’en faites jamais une affaire personnelle


N’en faites jamais une affaire personnelle

Cet accord découle du premier.
Si vous faite taire votre propre juge (auto critique permanente),
si vous apprenez à ne plus parler sans réfléchir (notamment la médisance, ou la colère mal maitrisée), alors cet accord sera déjà plus simple à  appliquer.

 

Il s’agit de laisser glisser sur soi les mauvaises paroles qu’on nous adresse.

Cette personne qui m’insulte, ou qui me fait un reproche injustifié … ce n’est pas contre moi directement et je n’ai pas à prouver qui je suis vis à vis d’autrui.
Intégrer ce concept permet de prendre du recul, d’éviter toute susceptibilité et de prendre confiance en soi.
Il en va de même pour les paroles positives.
« Tu es merveilleuse », c’est la vision de la personne qui s’adresse à toi. ( bon, là j’avoue que je ne saisi pas où est le mal de s’entendre dire ça. L’auteur dit qu’on a pas besoin de le croire puisqu’on est déjà censé savoir les choses positives ou négatives sur soi même … ha vi, ok)

 

Bref, je ne suis pas responsable des actions d’autrui, même et surtout lorsqu’elles sont dirigées contre moi.

Présentation des quatre accords
Premier accord : que votre parole soit impeccable

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

 

J'aime article HC2

Publicités

6 réponses à “Deuxieme accord Toltèque : N’en faites jamais une affaire personnelle

  1. j’ai lu ce livre sur les conseils de ma microkiné, ainsi que « les 5 blessures de l’ame », il faudrait que je fasse un article sur ces livres qui ont changé ma façon de penser

  2. Celui-ci c’est, je pense, le moins difficile pour moi, ou en tout cas celui que j’arrive le mieux à appliquer systématiquement. Même si c’est évidemment plus facile quand je suis « de bonne humeur »
    Je ne sais pas ce que tu en penses, toi aussi ?

    • Bhen, c’est que j’ai longtemps été de nature susceptible. Vouloir plaire, ne pas decevoir.
      Au final, prendre tout pour soi …
      Un peu moins désormais, notamment grace a ce livre. Et parceque j’ai muri, aussi.
      Mais non, je ne me laisse plus démonter par les mots ou l’attitude de ceux qui me font face.

  3. il est pour moi très difficile, je prends trop souvent, la plupart du temps en fait, tout sur moi, le dernier exemple est le téléphone de mon fils qui est tombé face contre béton, son tel pas lui, résultat l’écran fendu, tout ça parce qu’il m’a ouvert la porte, donc voilà, c’est de ma faute, j’aurai ouvert la porte toute seule, cela ne serait pas arriver, enfin c’est mylife, mais c’est le genre de chose que je ne peux empecher de ramener à moi, c’est de ma faute, voilà 😦

    • on a tous un degré de susceptibilité, de « je prend tout de facon personnelle », différent. Selon notre vécu, selon notre tempérament. Du coup, on doit travailler sur soi, plus ou moins intensement.
      J’espere en tout cas que tu saura te départir de cette culpabilité …

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s