Crash-test : l’Huile Essentielle de Palmarosa en déo.


Compagnie des Sens

Lorsqu’on passe au naturel, une des choses qu’en théorie il est plus facile à remplacer,
c’est le déodorant.

En théorie. Parce que le chimique, c’est toxique, mais très efficace.
Avant de trouver la bonne formule de déo, j’ai testé :

* La pierre d’alun.
Au bout d’un mois  : irritant. Et il semblerait que ce ne soit pas si inoffensif.

* Le bicarbonate de soude : tout seul, sur aisselles humides. Pour certaine, ça fonctionne.
Chez moi, non. Et irritant, aussi.

* L’huile essentielle, seule : géranium, ou citron. BAD IDEA.
J’ai fait une réaction (c’est de ma faute aussi, je m’étais rasée la veille …), et j’ai eu les aisselles rouges et douloureuses pendant deux semaines …

* L’huile de coco + HE : efficace, mais pas longtemps.
Et l’huile imprêgne les vêtements, qui le lendemain, sent le rance. Pas top.

Heureusement, je suis tombée sur la recette d’Antigone XII.
Un mélange d’huile de coco, de maïzena, de bicarbonate de soude et d’huile essentielle.
A l’époque, je n’en avais pas beaucoup, donc j’ai utilisé l’HE d’orange douce, puis j’ai tenté Géranium (mais j’aime pas l’odeur), et enfin citron (ne tient pas longtemps).

Alors quand La Compagnie des Sens m’a proposé de choisir une HE sur leur site, j’ai repensé à l’article d’Ophélie, qui conseillait l’Huile Essentielle de Palmarosa, car c’est la plus efficace (avec la sauge sclarée) pour réguler la transpiration, et pour son action anti-bactérienne (qui permet de neutraliser les odeurs).

Sitôt le petit flacon reçu, j’ai tambouillé …

Huile essentielle Palmarosa

                                   Voici la recette :

que j’ai réduit de moitié pour n’avoir l’équivalent que de 2 pots :
100 gr 50 gr d’huile de coco
60 gr 30 gr de bicarbonate
40 gr 20 gr de maïzena
20 gouttes 10 gttes d’huile d’huile essentielle de Palmarosa

Dans un bol, met l’huile de coco.
Elle est à l’état solide, donc soit tu le laisses réchauffer sur un radiateur, soit dans un pseudo bain-marie : je fais tremper le fond dans un récipient d’eau chaude, et je touille, je touille.

Quand l’huile est bien liquide ( ça ne doit plus être pâteux, du tout du tout. Ça peut prendre quelques minutes. Parfait pour tes petits biceps), ajoute petit à petit le bicarbonate et la fécule de maïs ( moi j’alternais une cuillère de chaque) en mélangeant bien à chaque fois, pour éviter les grumeaux.

Une fois que tout est incorporé, ajoute 10 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa.
Tu mélanges bien, et de suite tu verse dans le pot, referme, et … terminé.
Plus qu’à attendre que ça se solidifie.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

                                      Le test !

(Enfin. Oui, enfin, je suis bavarde :  40 lignes pour en arriver là ^^)

 * L’odeur : je ne suis pas déçue/ oui, ça sent la fleur, mais ce n’est pas comme la rose, l’Ylang-Ylang ou le géranium : entêtant et un peu lourd.
Non, la Palmarosa, c’est délicat, léger et j’aime beaucoup !

* L’efficacité : clairement, de toutes les formules que j’ai testé, c’est ce qui fonctionne le mieux.
J’en met le matin sur aisselles propres et sèches, ça sent bon jusqu’à la moitié de l’après-midi.
Et même si je transpire (c’est humide, donc), je ne sens pas la sueur, et ce, jusqu’au soir.

Ps : l’été, quand il faut bien bien chaud, l’huile de coco à tendance à se liquéfier.
Antigone propose d’ajouter 10 gr de cire d’abeille ou de cire végétale à la préparation.

 

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

 

J'aime article HC2

 

Publicités

16 réponses à “Crash-test : l’Huile Essentielle de Palmarosa en déo.

  1. Moi j’utilise du tea-tree et de la lavande dans mon déo maison, ça marche pas mal. Du coup je prends note pour la sauge sclaréee, j’en prendrais à la distillerie où je me fournis pour ma prochaine tambouille (pas de palmarosa, ils distillent que les plantes locales).
    Et pour la texture j’utilise en plus d’une huile un beurre végétal. Ça résiste pas mal à la chaleur (sauf dans la voiture en plein été!).

  2. J’ai utilisé de l’HE de palmarosa directement sur mes aisselles et je n’ai eu aucune brûlure ni picotement, j’imagine que ça doit dépendre de chacun, comme avec le bicarbonate qui fonctionne chez certaines et d’autres pas. Je suis étonnée que tu trouves l’odeur de palmarosa légère, ça m’a foutu la migraine et surtout impossible de mettre son parfum habituel sinon gare aux mélanges pas très heureux…

    • C’est vraiment personnel, mais je trouve l’odeur délicate, alors que le géranium, c’est trop fort pour moi !
      Je n’utilise pas de parfum, donc le soucis de compatibilité ne se pose pas, mais tu as raison de le préciser. Apres, c’est vrai aussi que dans le mélange huile de coco/maizena/bds, l’odeur s’en trouve atténué par rapport à une application directe de l’HE sur la peau

      • Oui c’est vrai que je n’avais pas pensé au fait que l’odeur était atténué avec les autres ingrédients, pour le coup, ça me donnerait presque envie d’essayer ! 🙂

  3. j’utilise ma pierre d’alun mais chez moi sinon quand je travaille je fini par sentir. or j’aime pas ça XD et je me laver les aisselles deux fois par jour : le soir quand je me lave et le matin au réveil. Même si je suis blonde, j’ai une peau de rousse et… la transpi qui va avec … snif! (et c’est le cas de le dire!)

    • la pierre d’alun, j’avais utilisé y’a longtemps.
      au début ca fonctionnait, et puis je me suis remise a sentir des sous d’bras, et ca m’irritait.
      Si ca ne t’irrite pas, tu peux tenter 1 goutte d’huile essentielle de ton choix, puis mettre ta pierre d’alun ?

  4. Bah !! Autant je veux bien utiliser les HE, passer à des soins et des cosmétiques bio, autant je crois que je garderai mon bon vieux déo chimique, trop de boulot! Et puis le résultat au niveau texture n’est pas des plus engageants… Si tu en es satisfaite c’est le principal !!

    • C’est vrai que je suis dans une démarche d’éradication du chimique/industriel dans tous les domaines de ma vie … et trouver des alternatives n’est pas toujours évident. Là, au moins, ca a le mérite d’etre efficace et ca ne prend que allez … 8 minutes a préparer, donc personnellement, oui, ca me convient ^^

    • 5-10 minutes de préparation à tout péter, c’est moins long que de se rendre à la supérette la plus proche acheter un truc qui favorise, voire provoque des trucs franchement pas cool (entre autres choses, le cancer du sein, première cause de mortalité chez les femmes en France – c’est un peu l’un des boss des perturbateur endocrinien ce truc)…! Je ne veux pas faire la leçon aux autres, on est libres de ses choix, y compris de ceux dont on sait qu’ils nous intoxiquent, je n’ai aucun problème avec ça puisque j’en fais – évidemment – et que l’on ne peut pas mener une existence parfaitement détoxifiée de toute substance nocive – Le déo, c’est tout de même une belle belle merde, et qu’on peut finalement facilement substituer. Je veux dire, c’est pas comme pour la clope, par exemple, une belle merde aussi dans tout ce qui la compose mais au moins, dans son cas, on peut retirer un certain plaisir à fumer, ça change radicalement la tournure du débat pour ce genre de produit je trouve (comme pour les fraises tagada aussi, hmpf), mais le déo… A moins que tu ne surkiffes le fait de te tartiner les aisselles de ton Renoxa, que c’est un plaisir coupable je ne juge pas, après. Bref, pour avoir testé la recette d’Antigone XXI (proche de celle-ci, à la différence près qu’il est à l’HE de lavande et de palmarosa – je ne m’attendais pas à un mariage si heureux) : Niveau texture, la seule différence d’avec un déo classique c’est qu’il s’applique au doigt, mais sa consistance est ferme, fond sur la peau et laisse un touché doux et sec… Pas de changement radical de ce côté-là. Il est l’un des plus efficace que j’ai pu tester, je ne déconne pas, même après une journée de déménagement, si j’avais les aisselles un peu humides (contrairement aux autres jours où l’humidité est vraiment bien absorbée), mais AUCUNE ODEUR intempestive. En plus, il est économique, donc franchement, navrée d’avoir l’air d’un gourou en manque d’ouailles, mais je ne peux que te recommander ce déo – ta vie ne sera pas plus belle, tu n’auras pas plus d’amis, ni de fraises tagada, mais tu éviteras de t’appliquer consciencement des substances vraiment pourries et tes aisselles et ton petit corps te diront merci. Enfin, pas vraiment. Sauf si t’as les aisselles qui parlent. Mais euh. Là encore, je ne juge pas.

      • Comparer l’usage du déodorant à la clope, c’est assez étrange. j’utilise du déodorant pour éviter de gêner les autres avec mes odeurs ; Les fumeurs, c’est plutôt le contraire, quoi qu’ils fassent, ils puent, et gênent les autres en toute bonne conscience.

  5. Pingback: Tout savoir sur les Huiles Essentielles [FAQ La Compagnie des Sens] | EclectiK Girl·

  6. Salut ! Moi j’utilise l’huile de Palmarosa seule. Je prend une goutte et j’étale sur mes aisselles. Non seulement ça sent bon , mais ça tient bien TOUTE la journée. J’ai bossé toute la journée, j’ai pas eu à refaire une « retouche » à la pause déjeuner.. Et le soir, toujours niquel ! J’avais testé le bicarbonate mais je trouve le palmarosa beaucoup + efficace, et moins chiant à l’application. Breef, pour celles comme quoi qui ont la flemme de faire des préparations, cette huile toute seule est pas mal ^^

    • ca m’arrive de faire ça également, surtout l’été, où l’huile de coco est liquide, donc pas top d’utilisation.
      Il y a jusque le jour où je m’épile que je n’utilise pas l’HE pure

  7. bonjour, comme c’est l’hiver, (donc, pas de soleil sur la peau) j’y ai ajouté 3 gtes d’HE de mandarine et ça fait une odeur très douce !

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s