Jamais sans mon BOB !


Sous mon lit, tous les jours et toutes les nuits, Bob est là.
Il me rassure, par sa seule présence.

Petite mise en situation :
Black-out total. Plus d’électricité, et en quelques semaines, la ville est transformée en terrain de jeu pour émeutiers. Comme tous les magasins ont été pillé, les vauriens commencent à s’attaquer aux habitations. Maisons d’abord, appartements ensuite. Sans faire dans la dentelle en ce qui concerne les résidents.
Oui, mais toi qui avais un Bob sous le lit, tu n’es déjà plus là.
Tu sais que les zones urbaines sont les moins secure en cas de crise du genre guerre civile ?

Alors tu as pris ton bob et tu es partie dans une zone rurale que tu as repéré quelques années plus tôt.
Une cabane abandonnée, un vieux bus rouillé, un semblant de grotte.
Et Bob, il a tout ce qu’il faut dans le ventre.
Tout le nécessaire pour survivre deux semaines à un mois loin de tout, en totale autonomie.
Trousse de survie, food compacte et longue conservation, de quoi pécher, de quoi se couvrir, des copies de papier officiel, un bon couteau (une arme à feu serait l’idéal mais dans notre pays, c’est difficilement obtenable.
Et heureusement, j’ai envie de dire.)
Te voilà parée !

Bug out Bag

Alors, c’est sûr, la cabane dans la forêt, comme ça, ça paraît précaire.
Mais si c’est isolé, il y a moins de probabilité qu’on t’y trouve qu’en pleine ville.
J’avoue, le top, ce serait un bunker perso. Avec réserve de food ect.
Mais ça, en France, c’est un patacaisse pour obtenir les autorisations.
Alors qu’en Allemagne ou en Suisse, c’est monnaie courante. Il y a des entreprises spécialisées dans la construction de bunker antinucléaire ou non, pour les particuliers.
Petite parenthèse : si  une catastrophe nucléaire devait arriver, les ¾ des français mourraient.
Car les abris anti-nucléaires d’État ne sont pas nombreux, les emplacements restent inconnus du grand publics. Le jour J, j’imagine mal l’organisation pour amener tout le monde à des centaines de kilomètres pour les parquer dans des abris.
En Suisse, chaque grande ville a son abris, et de nombreux habitants ont leur bunker privé. Et rappelez-moi, combien de centrale nucléaire en Suisse ? ( 4 ) Et en France ? ( 19 ).
Bref.

Sans aller jusqu’à des scenario si alarmistes, il y a d’autres cas où un BOB (Bug out Bag) sera utile.
Imagine.
Un incendie. Une fuite de gaz.
Obligé de quitter le logement rapidement, au péril de ta vie, parce que tout crame ou menace d’exploser dans la seconde.
Juste le temps d’attraper ta moitié, ton gosse, ton chat, et BOB.
Si tu n’as personnes pour t’héberger, tu as de quoi vivre (manger, premier soin, nécessaire de toilette, copie de papier d’identité et d’assurance, un peu de monnaie …) quelques jours, le temps de te retourner, sans avoir à t’entasser dans le gymnase avec les autres résidents pas toujours sympathiques (si c’est l’immeuble entier qui a cramé.)

Okey, suis parano, ça doit être à force de lire des livres (Room) ou de regarder des séries de fins du monde.
M’enfin, je ne suis pas la seule.
Il y a des sites dédiés, des forums survivaliste, des sites marchands pour s’équiper.
Et un livre, très bien documenté : Guide de préparation aux situations d’urgence

Certes, ce n’est pas parcequ’on est nombreux qu’on a raison.
N’empêche. Ça ne coute pas grand chose d’être prudent. Juste au cas où.
Moi, je n’ai qu’un BOB, mais idéalement, il en faudrait deux. Un chez soi, un autre dans la voiture, si un jour tu tombe en panne, bloqué sous la neige, loin de chez toi ect.
Mais bon, on ne s’en sort plus là !

Et parce que je suis une fille a-do-ra-ble, je vais t’éviter des heures de recherche pour te constituer un bob idéal.
Mais ça, ce sera pour un prochain post

 

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

J'aime article HC2

Publicités

18 réponses à “Jamais sans mon BOB !

  1. Jamais pensé à une telle éventualité…
    Dis donc, c’est joyeux tes posts en ce moment!
    – Je suis tellement heureuse, ça ne va pas durer : impossible
    – Il me faut des cours d’autodéfense
    – J’ai mon BOB, juste au cas où ce serait la guerre (…)

    Sinon, tu vas bien?
    Bon, j’attends quand même la suite, ça m’intrigue tes provisions pour un mois là!
    (Et du coup, je me demande si c’est moi qui suis trop bisounours ^^)

    • mais, c’est vrai, maintenant que tu me le fais remarquer, c’est pas folichon, mes derniers articles !
      Pourtant, promis, ça va plutôt bien en ce moment !

      J’avais fait un stage de PNL, avec description de profil, et j’étais de celle qui voit le monde comme « hostile », et qui passe son temps à anticiper, programmer, planifier, se prémunir.
      Question de caractère ^^

      • Il n’y a rien de mal à anticiper, mais j’avoue qu’anticiper une catastrophe de grande ampleur ne m’a jamais effleurée 🙂
        Question de caractère sans doute en effet… Si tu le vis bien, tant mieux c’est le principal.
        Tu me rassures quand même, j’me posais des questions à propos de ton état d’esprit en ce moment 😉

  2. Ton article est très intéressant et c’est vrai que moi même et je pense une bonne partie des français n’ont jamais pensé à une telle éventualité et donc n’a pas son BOB. Merci pour les infos, hâte de lire ton prochain article.

  3. Bon, alors, moi ça me parle… parce que soyons claires : à force (aussi) de regarder des séries et des films post-apocalyptiques, je suis un peu terrifiée à l’idée que ça se passe… En plus, je ne te raconte pas : je fais la revue de presse de mon boulot (en partie) : les articles sur ebola, ça me glace ! mes collègues se foutent de moi… mais bon, un jour, un jour… note, il y a aussi les attaques terroristes, c’est bien aussi… Et, il y a 2 jours, le barbare m’a dit qu’en cas d’attaque de zombies, je ferai partie des premières à être bouffée (j’attends avec impatience ton billet sur « comment composer son bob !!!)

      • je suis en train de le lire… déjà, perso, j’avais lu que ça se transmettait par TOUS les liquides biologiques… donc la salive aussi… Je tampère aussi le coup de « à les en croire, un africain débarque est ce serait une pandémie » : ici, la presse dit qu’il y a risque de cas ici (la belgique est le 2 e pays occidental où il y aurait risque de contamination… après UK) mais que de simples mesures d’hygiène classiques endigueront le(s) cas… Sinon, oui, c’est possible qu’on gonfle le risque… je ne sais pas… (moi, ça me fait penser à la série Utopia tout ça…)

  4. bon ca me parle ça, mais j’avoue j’y ai déjà pensé… depuis que j’ai lu « Le fleau » de S King. Après tout… on a jamais à l’abri XD J’attends ton post avec impatience et curiosité.

  5. Pingback: Positives Days | EclectiK Girl·

  6. Pingback: Ce qu’il y a dans mon BOB. | EclectiK Girl·

  7. J’ai ce genre de sac avec nos papiers administratifs importants, assurance, vêtements, couteau-suisse, alcool à frictionner, briquet et argent. Mais c’est en cas d’incendie ou coincés en plein bush. Pas encore pensé à du Walking Dead ou une explosion nucléaire. Mais ce n’est pas bête d’y penser ou d’étoffer un peu plus notre sac.

  8. Pingback: Deux semaines sans faire les courses. [Destock’Food] | EclectiK Girl·

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s