Chronique de Braderie : typologie des acheteurs


En tant qu’exposante, des braderies, j’en fais seulement 2 ou 3 par an.
Mais ça suffit pour cerner un peu le type d’acheteurs qu’on peut croiser.

En voila 4 exemplaires :

Le négociateur :
* celui qui tente, mais qui n’insiste pas.
En cas de refus, soit il achète à ton prix, soit il repose.
Rien de grave, c’est le jeu ma pauv’ lucette.

* celui qui insiste. Lourdement. Très lourdement.
Qui même en devient agressif.
Un Jean’s à 2€, il le veut à 0.20centimes.
Il repassera deux ou trois fois, en disant juste « 20 centimes ? 20 centimes ? » en pointant l’objet du doigts.
Bhen tiens. Tu veux pas ma chemise avec, si ?

 

vide-grenier

Celui qui ne te regarde pas :
Il tripote, tripote, repose les objets sans ménagement, comme s’ils étaient déjà à mettre au rebut.
Pour au final tendre l’objet , hausser un sourcil interrogatif (comprendre : « combien ? »), et le reposer ( JETER) avec dédain quand tu annonces que ce masque argile/argan, ouvert une seule fois, est à 1e.

La p’tite dame qui veut juste discuter :
En général d’un certain age, bon chic bon genre, qui te dis bonjour comme si on avait élevé les vaches ensemble.
Se met à parler du temps qu’il fait, du monde qu’il y a, tout ça, tout ça, mais qui à aucun moment, ne jette de regard à ton stand. Bon.
Pas gênant quand tu n’as pas de clients, mais sinon … voila quoi.

Les collectionneurs :
Ils sont là dès 6 ou 7h du mat’ et parfois t’interpellent même avant que tu ai déballé ton premier carton.
« BD ?
Monnaie ?
Timbre ?
Téléphone portable ? »
J’en ai même vu qui se mettent à fouiller dans tes bacs, sans rien te demander.
hé ho, y’a pas l’feu au lac !!

Évidemment, et heureusement, il y a tous les autres.
Celles et ceux qui cherchent et trouvent leur bonheur parmi ton fatras, qui flânent, qui sont polis et patients ect …

 

Voila, je crois avoir fait le tour !
En général, on lève le camps vers 18 / 19h00. Parfois plus tôt, surtout s’il pleut, comme aujourd’hui (dimanche dernier).
Si a 14h00, y’a pas d’éclaircies, on décolle.
y’a pas de stand à coté de nous et donc pas de voiture derrière, donc on aura pas de soucis pour partir (sinon, on aurait été bloquée jusqu’à 18h00.
Prises dans les embouteillages. Tout le monde qui part en meme temps, l’angoisse.)

PS : on est effectivement parties, à 13h30, pluie battante sans discontinuer.
On aura fait 16€. A déduire, le stand de 5m2, qui était à 12€.
Voila voila …

PS2 : en fin de saison, mi septembre, on emmène notre surplus, ce qu’on a pas vendu (vêtement, livres) à Emmaüs.
Pour moi ça semble juste évident, mais pas pour tous le monde visiblement.
Beaucoup laissent leurs objets à même la voix publique, en fin de braderie. Bon, passe encore, car beaucoup de gens viennent farfouiller et récupérer ce qui leur peut être utile.
Mais j’en ai vu qui détruisaient exprès ce qu’ils n’emportaient pas.
Briser la vaisselle, déchirer des vêtements avant de les mettre dans une benne en s’exclamant  » ça, au moins, ils ne le récupéreront pas !! »
Mais bon sang, quel égoïsme !! C’est tellement aberrant.
Qu’est ce que ça peut leur faire que des personnes- dans le besoin ou par conviction – bénéficient gratuitement d’objet qu’ils auraient jetés de toute façon ??
JE NE COMPREND PAS CE RAISONNEMENT.

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

 

J'aime article HC2

 

Advertisements

18 réponses à “Chronique de Braderie : typologie des acheteurs

  1. super sympa ton article , effectivement on voit de tout dans les braderies…et comme toi je trouve ça dingue de casser exprès des objets pour ne pas les donner a des personnes dans le besoin. Je trouve que le fait de donner a Emmaüs te permet de faire une bonne action ^^

  2. Trop drôle, tu décris si bien 🙂
    Moi en ce moment, c’est la crise du désencombrement, marre d’avoir ces choses en attente de…, alors j’ai décidé de tout jeter sinon cela ne sortira jamais de la maison.

    • c’est marrant que tu parles de « crise de désencombrement », j’aime bien l’expression …
      mais pareil en ce moment, je tri, je tri, je tri, et plus je tri, mieux je me sens …

  3. ouiiiiiiiiiiii tu dis 1 euro euh 50 centimes
    euh non?
    dvd sous blister… une dame : c’est un copier? euh non madame c’est neuf…
    j en ai fait une dimanche dernier pluie battante à 12h30, on remballe… j ai fait 39 euros moins 5 euros les 4 m à la campagne…
    bizzzzzzzzzz

  4. c’est exactement ça LOL

    mais tout ça fait justement partie du « show » j’aime bien me promener sur des brocante-braderie 🙂 ceci dit je trouve pas souvent grand chose lol

    • au début, j’achetais un peu tout et n’importe quoi, grisée par les petits prix.
      désormais, je fonctionne plus au coup de cœur, ou alors j’achete seulement parceque je sais que je vais en avoir besoin

  5. J’en crois pas mes oreilles ! Des gens détruisent leurs invendus pour que personne ne puisse en profiter ?! C’est lamentable… Bon, en tout cas, tes portraits sont, comme d’habitude, excellents ! Bisous ma belle et à très vite…

  6. Pingback: Chronique de Braderie : typologie des exposants | EclectiK Girl·

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s