Maman, c’est fini.


J’étais en route pour aller voir maman à l’hôpital. Et je me suis dit : « puisque tu est foutrement incapable de lui dire Je T’Aime, trouve des souvenirs agréables, des anecdotes qui t’ont marqués. Histoire de pouvoir lui en parler à son chevet. »
Je regardais la campagne défiler par la fenêtre, et j’ai prit peur.
J’étais horrifiée, scandalisée, honteuse. Car aucun réel souvenir d’une complicité partagée ne me revenait.
Elle est comme moi, de nature réservée et d’une pudeur émotionnelle quasi handicapante.

N’empêche.  A cet instant, dans la voiture qui me menait à elle, il me semblait soudain primordial de trouver au moins trois souvenirs à partager, à choyer au creux de ma mémoire.

Je n’en ai pas trouvé.
Rien de véritablement marquants.

Mais, j’ai pû être quelques minutes seule avec elle, j’ai pû lui dire que je l’aimais.
La remercier.
Lui prendre la main, lui caresser la joue.
Elle a eu la force de sourire, et de lever la main pour la poser sur ma tête.
Je suis heureuse d’avoir eu ce moment avec elle, qu’elle ait été suffisamment consciente pour m’entendre.
Je m’en serais terriblement voulue si je n’avais pas pû lui dire ces quelques mots, quelques heures avant son départ.

mort de maman

La semaine qui a suivie à été la plus éprouvante de ma vie, mais je n’ai pas encore la force d’en parler.
Pour moi, seul ce moment à deux a eut son importance.
Non, c’est faux.
Serrer mon père et mon frère dans mes bras. Leur dire que je les aime.
Avoir le soutien de la famille et de ma moitiée.
Comprendre à quel point il est stupide de retenir ses sentiments, combien il est vain d’être gênée d’exprimer son affection,
combien il est triste de risquer de louper le coche.

N’attendez pas. Dites-le, ou écrivez-le mais n’attendez pas pour dire Je T’aime.

 

Anya

PS : je viens de lire les 39 messages sous mon précédent article. Et vos mots sur HC et FB.
Même si ça me prend des heures, je vais vous répondre à tous.
Merci, merci infiniment, ça réchauffe le cœur.

 

Hellocoton

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

 

J'aime article HC2

 

Publicités

35 réponses à “Maman, c’est fini.

  1. Toutes mes condoléances… Ce doit être un des pires moments d’une vie de perdre sa maman… Je pense fort à toi, même si on ne connaît qu’en irl, je t’envoie plein de courage. Et des bises aussi… Prends bien soin de toi.

  2. Toutes mes condoléances… Je ne peux qu’imaginer à quel point c’est douloureux… Ce dernier moment à deux, cet instant d’amour et de complicité entre vous est, et restera, quelque chose de précieux. Comme tu dis on a souvent une certaine pudeur à dire aux gens qu’on aime ce que l’on ressent, on s’en rend compte dans les situations les plus extrêmes. En tout cas, je t’envoie encore tout plein de courage, des bisous ♥

  3. Je suis heureuse que tu aies eu le temps de lui dire aurevoir. Moi ma pudeur émotionelle et mon déni m’ont empêché de dire aurevoir à mon papa comme il se doit et cela est mon plus grand regret. J’avais peur de ne pas trouver les mots, de le blesser, de lui faire perdre espoir (même s’il était certain qu’il n’y en avait plus jusqu’au bout j’ai cru que les médecins s’étaient trompés). Tu as entièrement raison, il faut dire aux gens qu’on les aime pendant qu’ils sont là. Je sais que ce n’est pas facile mais au final ça ne coute rien. Il n’ y a pas de honte à exposer ses sentiments comme je l’ai longtemps cru. Le décès de mon papa c’était il y a 15 ans et il est toujours dans mes pensées. Il m’a donné envie de croquer la vie à pleines dents et de vivre mes rêves. J’admire son courage et sa dignité, et vivre pleinement ma vie c’est lu i rendre hommage. Je te souhaite énormément de courage pour la suite. Bisous

  4. Je suis vraiment navrée pour toi la miss 😦 J’espère que le soutien de tes proches et ce beau souvenir t’aideront à passer cette épreuve…Ton article m’a beaucoup émue et touché…Pleins de bises et de réconfort

  5. Je suis sincèrement touchée, émue jusqu’aux larmes…
    Infiniment triste que tu aies eu à lui dire adieu, mais en même temps heureuse pour vous que vous ayez pu échanger vos sentiments…
    Je te souhaite beaucoup de courage. Prends le temps qu’il faut, prends soin de toi et de tes proches.
    Bises

  6. Toutes mes condoléances. Tu as eu raison de lui dire ces quelques mots… Et tu as raison… il ne faut pas se sentir gêné/e de dire à quelqu’un qu’on l’aime…
    Des bises et courage ♥

  7. Toutes mes condoléances…
    J’ai perdu mon père il y a 6 ans, je n’ai pas vraiment réussi à lui dire que je l’aimais, juste qu’ON l’aimait. Et ça a été une question incessante dans ma tête pendant des mois « est-ce qu’il savait combien je l’aimais? » A l’aide de mon compagnon, j’ai fini par accepter que ce n’était pas non plus notre mode de relation de se faire de grandes déclarations. Mais tu as raison, bien sûr, tu as tellement raison, dire tant qu’il est encore temps!
    Bon courage pour la suite, de tout coeur avec toi dans cette épreuve.

  8. Coucou ! je ne peux pas lire cet article et verser une larme sans te mettre un mot ! Je te souhaite bcp de courage et de soutien, contente que tu aies pu lui dire au revoir à ta façon ! De gros bisous. Marion

  9. arf j’en ai les larmes aux yeux. Ma mère et moi on est assée fusionnelle. Alors lire ton récit ça me bouleverse car des moments comme celui que tu as passé, j’en ai plein. Ma mère aime nous faire pleins de grosses frayeurs.

    je trouve ça formidable que tu ais pu lui dire aurevoir. je suis complètement a cours de mots. Je te souhaite un immense courage pour surmonter la suite.

    Plein de gros bisous.

  10. Je suis « heureuse » de lire que tu ais pu lui dire au revoir. je te souhaite beaucoup de courage dans cette terrible épreuve. Toutes mes pensées pour toi et ta famille même si je ne te connais qu’à travers ton blog.

  11. vraiment, sincèrement désolée … 😦 je te souhaite beaucoup de courage et j’espère que le fait d’avoir pu lui dire que tu l’aimais apaisera quelque peu ta peine.

  12. Tu n’as plus qu’à garder la force de sourire et de vivre ta vie en la portant toujours près de toi. Ce triste moment qui devait arriver est passé, j’espère qu’au milieu de cette tristesse se trouve d’une certaine manière un peu de soulagement. On pense à toi. ❤

  13. Je suis très triste pour toi et ta famille, Anya. Perdre sa maman doit être une épreuve extrêmement dure. Je me suis souvent demandée si j’arriverais à dire  » Je t’aime  » à mon père ou à ma mère dans ces circonstances… Je me souviendrais de ton billet si cela doit se produire. Merci pour ton courage et ta dignité. Toute ma sympathie. Bises

  14. Toutes mes condoléances ! Tu as pu lui dire tu l’aimais et c’est le plus important. Plein de courage…

  15. Toutes mes condoléances !!!!
    C’est triste mais je sais que peu importe les mots que l’on puisse dire rien ne soulagera ta peine …
    C’est dingue comme un simple je t’aime et un au revoir peut tout changer !
    j’ai perdu mon père il y a juste 2 mois et je n’ai pas pu lui dire je t’aime et au revoir et aujourd’hui encore ce regret est encore la dans mes pensées …
    Je te souhaite un enorme courage pour ces moments douleureux !!!!
    Bisous

  16. Je lis tes articles sur cette épreuve, et je suis heureuse que dans ce drame, tu ai pu lui dire adieu, lui dire « je t’aime », franchir pour la dernière fois une barrière intime. Je n’ai pas eu cette chance pour mon père, qui en fin de vie, avait perdu conscience. Je n’ai pas pu dire au revoir convenablement, et encore aujourd’hui, cela m’est douloureux.

  17. اللهم ارحمهاا واجعل قبرها روضة من رياض الجنة
    والهمك الصبر والسلوان…

  18. Si tu savais à quel point je partage tes émotions du moment.
    Ne pas oublier de dire « je t’aime » à ceux qui nous entourent quand on le peut encore.
    Je mène cette réflexion depuis l’enterrement ce Mercredi d’une de mes meilleures amies, amie d’enfance de mon mari et marraine de mon fils. Lui ai-je jamais dit que je l’aimais…car je l’aimais vraiment. J’essaie depuis de me souvenir de nos entrevues (trop rares), de nos coups de fils (tout aussi rares) mais qu’il était bon de discuter avec elle.
    Comme tu le dis et comme l’a rappelé la meilleure amie de Steph’ pendant son témoignage « N’oubliez pas de dire je t’aime à ceux que vous aimez….sans attendre ».
    Steph, je l’aimais et… je ne le lui ai jamais dit. Même si dans nos gestes et dans nos conversations, cela transpirait, ces 3 mots (dans mes souvenirs) ne sont jamais sortis.
    Alors…. comme je te comprends. Cependant, tu as pu prendre la main de ta mère et le lui dire. Lui dire que tu l’aimais et ça… c’est un vrai trésor ! Pour elle comme pour toi.

  19. Pingback: Bonne résolution n°1 : Écriture : passer à la vitesse supérieure | EclectiK Girl·

  20. Pingback: Pourquoi bloguer est addictif. [résolution 2014 n°4] | EclectiK Girl·

  21. Pingback: Me remettre au fourneaux [résolution 2014 n°6] | EclectiK Girl·

  22. Pingback: Me mettre à jour musicalement. [Résolution 2014 n°9] | EclectiK Girl·

  23. Pingback: J’veux être fonctionnaire. [résolution 2014, n°2] | EclectiK Girl·

  24. Pingback: Fiche Imprimable : Mes bonnes résolutions | EclectiK Girl·

  25. Pingback: Les bonnes résolutions 2014. On en est où ? | EclectiK Girl·

  26. Pingback: Mon bilan 2014. | EclectiK Girl·

  27. Pingback: Écrire ma vie dans ce grand cahier noir. | EclectiK Girl·

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s