Je suis orthorexique, oui, et alors ?


orthorexie

On nous a inventé une nouvelle maladie. Si si si, c’est possible.
Mais avant de t’en dire plus, voila un test, pour déterminer si oui ou non, tu as des tendances orthorexiques, ou si tu es carrément atteinte :

sbg redac

Moi, mon score est de 6.
Et je tend vers le 7, si un jour j’ai le courage de devenir végétarienne.

Mais, promis, ça va, je ne suis pas névrosée, angoissée, je le vis SUPER bien.
Surtout, je n’ai pas besoin qu’on mette un nom barbare sur ma façon de vivre et de penser, sous prétexte que :
1/ ce n’est pas dans les normes qu’on veut nous imposer.
2/ je ne fais pas suffisamment fonctionner le commerce et l’industrie de l’agro-alimentaire.
L’orthorexie, selon la nomenclature médicale, est donc un trouble alimentaire, au même titre que l’anorexie ou la boulimie. C’est donc faire (trop) attention à ce que l’on mange.

Selon le CERIN, serait frappé d’orthorexie l’individu qui :

« se montre soucieux de diversifier son alimentation lors des trois repas quotidiens. Par exemple, il ne va pas manger les mêmes sources de glucides ou de protéines. Si par extraordinaire il est amené à faire un écart lors d’un repas festif, il mettra en œuvre un strict mécanisme de compensation dans les jours qui suivent : en faisant du sport, en augmentant la rigueur de son régime, en jeûnant… »

« Chez certaines personnes, on trouve couramment du côté du sain toute la gamme des produits « naturels », complets, non raffinés : pâtes complètes, farine complète, sucre de canne non raffiné, etc. Du côté du malsain tout ce qui est industriel, raffiné (sucre, farine blanche), classique (pâtes, riz blanc). Bref tout ce qui a subi des transformations et s’est éloigné du « naturel », donc du « sain ».

« Le bio est ainsi placé du côté du sain, mais ce n’est pas le seul critère pour définir une alimentation saine. L’aliment de saison, ou celui qui vient de la région, celui qui entretient un lien de proximité entre le producteur et le consommateur peuvent aussi être valorisés et entrer dans la « bonne » catégorie. Chaque orthorexique trace ses frontières. L’un bannit tous les additifs, l’autre divise les corps gras entre saturés et non saturés, l’autre ne rejette le sucre que s’il est raffiné, etc. Toutes les nuances et variations sont possibles. »1

(en gras : ce que je fais)

DOnc.
Je préfère les circuits courts, le bio, manger sainement, manger des produits non transformés, non raffinés, limiter les apports en produits chimiques, en OGM and cie … bref, filez-moi des cachets, que je soigne tout ça !

Donc, lui, il est sain d’esprit. #WTF

De plus en plus de personnes cherchent à décrypter les étiquettes pour savoir ce qu’elles ingurgitent;
de plus en plus prennent conscience que les industries agro-alimentaire et les pouvoirs publics n’ont que faire de nous empoisonner, tant que cela rempli leur caisse et que ça les maintient au pouvoir.
Alors vite, stigmatisons ceux par lesquels le changement s’amorce.
Bande d’orthorexique va !!

A contrario, tu es sain d’esprit, normal et conforme à ce qu’on attend de toi la société lorsque :
– tu ne consomme que des produits du supermarché
– tu ne peux pas te passer de ton aspartame
– les plats préparés sont tes meilleurs amis
– coca et soda en perfusion tu ingurgitera
– tu bois plusieurs verres de lait par jour
– tous les midi, c’est take-away
– tu boulotes de la nourriture … mal-saine.

Hum … comment dire ?
Je préfère être considérée comme « malade » et préserver ma santé (ceci étant, je conçois que faire attention à l’excès peut être dommageable (se priver de petits plaisirs, se couper socialement de son entourage, devenir prosélytique …). Mais comme en tout, chaque comportement porté à l’excès peut être dangereux, tout dépend où on met le curseur.
Mais de là à stigmatiser toute une population pour soi-disant protéger une minorité qui s’enferme dans l’excès …

Pour la prochaine maladie, on mise sur quoi ?
High-tech’oxie ? ( ne s’adapte pas aux média hyper-connecté)
Cosmetophobes ? ( qui rejette les cosmétiques et soins industriels pour s’adonner au home-made)
Non, j’ai mieux : rebelloxie. (non réceptif à tout ce qui est censé lui être inculqué).

Bon, allez, soit honnête, et dis-moi quel est ton diagnostic d’orthorexique …

Moi, je cumule :  je fais un jeûne hebdomadaire, je ne me lave plus les cheveux avec du shampooing, je n’achète jamais de cosmétique (même les vernis, j’ai arrêté), je consomme le maximum sur le marché de l’occasion (braderie, le bon coin), j’utilise des protections périodiques mensuelles non jetables et maintenant, je suis orthorexique …
Nan mais que font les pouvoirs publiques ? Où est l’ambulance, la camisole, les cachetons ??

En savoir plus :

http://www.santenatureinnovation.com/etes-vous-frappe-dorthorexie/
http://www.bon-coin-sante.com/blog-sante-sans-prise-de-tete/alimentation-nutrition/orthorexie-manger-sain/
Dur à Avaler, agacé, vient lui aussi de créer une maladie … qui ma foi, serait plus crédible que celle dont il est question aujourd’hui … la Lemorexie.

Une pathologie, donc.
Alors, un traitement ?
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=orthorexie-pm-traitements-medicaux

Anya

rond hcrond fbrond inspilia

 

J'aime article HC2

 

Advertisements

22 réponses à “Je suis orthorexique, oui, et alors ?

  1. ton article est super interessant dans la mesure ou tu dénonce avec beaucoup d’humour le fait qu’on crée des maladie « alimentaire » et alors faire attention a ce qu’on mange , séléctionner de manière qualitatives ses aliments est-ce un problème psychique? pour moi non, c’est justement être sain d’esprit que de prendre soin de son alimentation , il en va de notre santé.Autant mettre un peu plus cher dans de bonnes choses, que payer moins et avoir des soucis de santé, je préfère que le portefeuille souffre et encore… que ma sante .
    Mille bravos pour ton article!!

  2. j’obtiens un résultat de 1 en répondant oui à la question: Planifiez-vous vos repas plusieurs jours à l’avance ? (je fais mes courses pour 2 jours mais j’ai plus ou moins les menus de la semaine en tête).
    je fais attention à ce que je mange mais je n’analyse pas tout en détail non plus. et surtout j’aime manger, j’aime manger en compagnie et la nourriture ne me contrôle pas.
    et ce que tu décris comme comportement « sain pour la société » je ne m’y reconnais pas non plus (je me doute bien que c’est une grosse exagération en réponse à cette fameuse orthorexie).
    remarque, j’ai lu un article sur l’orthorexie il y a pas longtemps et j’ai tout de suite penser à toi. mais je ne pense pas que ce soit réellement une maladie puisque le corps reçoit tout ce dont il a besoin, c’est plus le côte « control freak » qui m’inquiète dans cette « pratique ».
    comme tu dis, il y a du mal dans tout excès et je pense que l’orthorexie peut être un danger au même titre que l’anorexie ou la boulimie.

  3. Anya, les « grands esprits se rencontrent », je viens aussi de publier un article sur ce trouble alimentaire ! Moi, mon score était un peu plus bas que le tien… Mais bon, on ne va tout de même pas en faire une psychose… (encore une…) Bises et à très vite !

  4. L’orthorexie me semble plutôt être un signe de bonne santé mentale 🙂
    Le seul regret sur cette « maladie », c’est qu’elle ne soit pas contagieuse.

  5. Coucou Je ne connaissais pas ce nouveau terme. Je suis a mis chemin de cette nouvelle pathologie qui gagne du terrain au fil des années. Je ne sais pas si j’arriverai a ne plus acheter du tout de cosmétiques ou de me laver les cheveux avec du shampoing mais j’ai stoppé le shopping un mois. Et je tente un deuxième mois d’affilé. Je troc sur trocvestiaire. Je fais du tri, j’épure mon environnement. Je tente un peu de sport (doucement). Bisous et merci c’est un article sympa.

  6. Bon bah, j’en suis aussi, avec un score plus petit que le tiens quand même. Et oui quand tu consommes pas, tu ne favorises pas le système, donc tu es un parasite, donc tu es malade! Chouette raisonnement, vive notre société!

  7. j’avais découvert récemment ce phénomène, et j’ai quelques uns de mes comportements alimentaires qui s’y rattachent.
    après réflexion, je réalise que je ne revendique rien de ce point de vue, si ce n’est d’être en accord avec moi même, mes envies, désidératas, ou au contraire mes inquiétudes du moment, qui peuvent varier entre allergies, prix, contrôle de mon poids, goût, gourmandise, provenance des aliments, couleur dans l’assiette…
    je porte qd même une attention particulière à ne pas manger trop sucré, trop salé, ni trop gras, et j’essaye de respecter un mode chrono alimentaire. mais je suis gourmande, donc petits écarts (maitrisés)oblige!
    merci pour ton post digne d’intérêt, et bonne soirée mamzel!

  8. Si je fais le test, le SAMU viendra me chercher, je ne veux pas leur donner cette peine 😉 ! Chouette article, dont je partage également certaines idées.

  9. Je suis fan! A quand une nouvelle maladie dangereusement dangereuse pour ceux qui ne regardent pas assidûment Les enfants de la télé ou Touche pas à mon poste? Non parce qu’en plus de faire attention à ce qu’on mange, faudrait pas qu’on ait un œil critique! Non mais oú va le monde!
    Super ton article!

  10. je ne suis pas orthorexique. Je tends simplement à diminuer ma consommation de viande et augmenter celle de fruits et légumes.
    Par contre je scrute quand même les étiquettes, histoire de ne pas me faire baiser! Je suis très à l’aise avec ma manière de manger.

  11. Coucou Eclektik 🙂

    Juste un petit mot pour dire que je ne suis pas forcément d’accord avec ce que tu dis. L’orthorexie c’est juste quand ça devient « trop », que la nourriture devient une obsession. Et oui ce terme a été inventé récemment car il y a une vague en ce moment sur l’alimentation donc forcément certains « extrémismes » (et je ne considère pas les végé, crudi et autres frugis dans les extrêmes mais ceux, peu importe ce qu’ils mangent qui passent leurs journées focalisées UNIQUEMENT autour de l’alimentation) je suis moi-même végétarienne, à tendance végétalienne, j’ai été crudivore à 100 %, j’ai testé pleins de trucs et si tu lis mon blog tu sais que je ne suis pas pour le coup pro « lobby-pharmaceutique » ou quoi que ce soit. Mais je pense qu’effectivement aujourd’hui c’est l’excès, l’obsession qui est mauvaise, bien évidemment que manger sain c’est bien, que chercher la vérité sur l’alimentation idéale c’est bien mais quand ça prend plusieurs heures par jour je ne trouve plus ça « sain ». Etre bien c’est au moins pour moitié dans la tête alors si l’alimentation doit prendre la tête , stresser, empêcher beaucoup d’effets bénéfiques sont alors à mon avis annulés. Pour que tu comprenne mieux mon point de vue là-dessus, j’avais fait un article sur l’orthorexie il y a 10 mois : (http://biopascher.wordpress.com/2013/08/23/orthorexie-et-compagnie/) parce que justement j’ai été moi même orthorexique et que je constatais que beaucoup trop de gens tombaient dans ce piège, jusqu’à aller parfois au divorce ou à angoisser du genre « Est-ce que c’est grave si je mange une pastèque et de la salade dans le même repas? ».

    On veut bien voir ce que l’on veut voir et si le CERIN et d’autres disent parois des conneries, je pense qu’il existe vraiment des orthorexiques, c’est indéniable et il ne faut pas y voir là une attaque de ceux qui veulent manger sain, même si effectivement le climat actuel sur l’alimentation et tendu et fait régner les « clans ».

    Bises

    • coucou

      oui, je me souviens bien de ton article, je l’avais commenté en février, on avait echangé dessus.
      ce que je « conteste », et tu le dis dans ton commentaire précédent, c’est le coté restrictif et stigmatisant de la définition du CERIN, et celle qu’on entend un peu partout dans les média actuellement.
      Mais comme je l’ai précisé en fin d’article, je concois parfaitement que porté à l’exces, cela releve de la pathologie, et qu’un accompagement peut etre nécessaire.

      Merci en tout cas pour ton commentaire, on est plutot d’accord sur le sujet au final ^^
      Bises

  12. Ps : j’oubliais aussi de dire qu’effectivement la définition de l’orthorexie par le CERIN me semble bien trop « large », celle dont je parle dans mon article est à mon avis plus proche de ce dont je parle.
    Je suis d’accord avec toi sur le fait de vouloir manger sain et de diversifier, ce n’est pas là le problème, le problème c’est l’excès de temps, de contraintes et d’énergie dépensés pour ses choix alimentaires.

  13. Pingback: "Les pouvoirs extraordinaires du corps humain", Zermati, la vérité sur les régimes … | EclectiK Girl·

  14. Pingback: Tout savoir sur l’équilibre acido-basique. Prévention et guérison par l’alimentation. | EclectiK Girl·

  15. Ce qui est drôle c’est que il y a des gens qui sont « vraiment » orthorexique. Ils répondent à des billets ou articles en disant que chez eux, c’est une « vrai » maladie, qu’il faut faire la distinction entre « manger sainement » et « manger sainement de façon obsessivement maladif » etc etc…
    A en croire que les entreprises pharmaceutiques savent où se faire du fric en créant des étiquettes qui iraient bien à des hypocondriaques

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s