Il n’y a pas de honte à vouloir « Préserver les acquis sociaux ». #Travailler le dimanche.


Suite à un houleux débat sur le thème du travail le dimanche, je me suis agacée, et j’ai eu besoin d’écrire mes réflexions sur le sujet… disons que même si ça ne résous rien … argumenter sur papier m’a au moins calmée !!

Ce n’est pas parce que certains métiers liés à la santé ou éventuellement, et encore, au tourisme sont obligés d’ouvrir le dimanche, que l’on doit obliger tous les autres secteurs à faire de même.
Tout ce qui est commerce, bureau … pas besoin d’être ouvert le dimanche. Oui, même un magasin d’alimentation ou un bar. (même en vacances, un bar ce n’est pas vital ^^) (et une épicerie/ magasin, en sachant que c’est fermé le dimanche, on prend ses disposition en achetant des trucs en avance).

 

Ce qui me fait peur, c’est que si on ouvre les autorisations pour le dimanche de façon générale et non plus dérogatoire, il est certain que les employeurs ne demanderont pas l’avis aux gens. Et si dans une boite, il n’y a pas assez de volontaires (et dans la mienne, par ex, les heures sup’, personne ne veut en faire … alors travailler le dimanche !!!), l’employeur aura des moyens de pression (si tu ne viens pas, y’a 10 personnes qui veulent ton poste), surtout sur les CDD ( qui sont une population en passe de devenir majoritaire dans les entreprises …),
Quant aux CDI, ils se feront mal voir, adieu espoir de promotion, et bonjour « sacquage ».

 

Si toutes les entreprises se mettent à demander à leurs employés de travailler le dimanche ou en heure sup’, ils ne vont pas pour autant embaucher, je ne pense pas.
Les chômeurs resteront chômeur (sauf si l’employeur a viré une personne qui refuse de travailler le dimanche … mais dans ce cas, c’est un chômeur contre un autre).

Ce n’est pas être contre l’emploi que de vouloir garder le choix d’avoir une vie familiale ( 2 jours de repos en commun avec son conjoint / enfants).

      

C’est justement parce qu’il y a des lois qui nous protègent qu’il faut agir pour les préserver et non les détruire, sous prétexte que c’est pire ailleurs. Aujourd’hui, le travail du dimanche, demain les RTT, après-demain, augmentation du temps de travail sans rémunération en conséquence, et ensuite, quoi ? Baisser son smic pour avoir une chance d’espérer, peut-être, garder un emploi, alors que l’entreprise est bénéficiaire ?

Alors, oui, il s’agit de préservation des acquis sociaux, des miens et de ceux d’autres salariés; d’acquis qui préservent d’une certaine forme d’exploitation, et d’acquis, qui à mon sens, ne desservent personne.
Car je le répète, je ne vois pas en quoi travailler le dimanche permettrait l’embauche de personnes. Ce ne sont pas de nouvelles personnes qui seraient embauchée pour travailler ce jour là (ce que ne serait guère mieux. travailler une journée par semaine ? C’est mieux que rien ? Vive le travail précaire alors, avec une journée par ci , une autre par là. Mais c’est vrai que le précariat tend à devenir la norme. C’est ainsi dans certains pays, alors autant que ça arrive chez nous au plus vite.
Si c’est ainsi ailleurs, partout ou presque ailleurs, c’est que c’est ainsi que çà doit être … non ?), ce serait juste les employés de la semaine dont l’emploi du temps serait remanié, et on leur en demandera de travailler davantage, se tuer à la tache, pour un même temps de travail. Youpi.

Les patrons ne sont certes pas des malfrats, mais lorsqu’on a une parcelle de pouvoir entre les mains, que le marché du travail est tel que l’employé n’a pas le choix réel de dire non sans risquer de se voir mis à la porte, alors oui, le risque d’abus est réel. Et il existe déjà dans certaines entreprises, soit-dit en passant. Mais ceci est un autre sujet.

Alors après, c’est vrai, on râle, on critique, on rhétorise, mais pour autant, on ne propose pas de vrai solution.
Que ce soit d’un coté ou d’un autre, que ce soit un parti ou un autre, personne n’a de solution contre le chômage et la crise. Sinon, ç’aurait déjà été fait. (j’ose l’espérer)

Mais avoir un avis, essayer de comprendre, c’est déjà un premier pas, on a le droit d’être en désaccord, heureusement.

et …

hebergeur d'image       hebergeur d'image

Publicités

16 réponses à “Il n’y a pas de honte à vouloir « Préserver les acquis sociaux ». #Travailler le dimanche.

  1. Bon je constate que tu as bien écrit ton article mais je suis partiellement d’accord avec toi 😉
    1. Le Dimanche est un jour où l’on ne travaille pas, c’est en l’honneur de Dieu. Or, la France n’est plus un pays Catholique et les gens qui défendent le Dimanche comme jour de repos sont les mêmes qui ont combattu l’Église il y a 100 ans…
    2. Je déteste faire les choses comme tout le monde : métro-boulot-dodo… Même les retraités de mon immeuble se sentent obligé de faire leur course à 18h comme les gens qui, eux, sont forcés de les faire à cette heure. Au secours, les gens sont des moutons ou quoi ?
    3. Pour le Séphora qui a fermé le soir, j’ai une amie qui es étudiante et qui bosse là bas. Elle va faire comment pour travailler ? Sécher la Fac ?
    4. Tu parles du conjoint qui se repose le Samedi-Dimanche et que c’est le seul moyen de se voir. Oui c’est vrai. Mais il y a beaucoup de gens qui travaillent ensemble, des hommes ou des femmes qui ne travaillent pas pour élever leurs enfants, ou qui font le choix de travailler le Samedi. Ce que tes propos sous-entendent, et c’est ce que je reproche à la France en ce moment, c’est sous prétexte d’égalité, tu nivelles tous vers le bas. Non, les hommes et les femmes ne sont pas égaux, ils sont différents, et cette différence qui fait notre force. Vouloir que tout le monde soit égale, c’est signer la fin de l’humanité.
    Je te rassure, si ce pays ne continue à ne pas me plaire, j’en assumerai les responsabilités et je le quitterai ^^
    Je ne vais pas passer ma vie à critiquer sans agir ! Et oui, je travaille le Dimanche parfois (je suis dans un des domaines que tu as cité au début de l’article) et les gens que je vois sont bien content de ne pas avoir à attendre le Lundi 😉

    En espérant, ne pas avoir été trop agressif, ce n’est pas mon but et… bon Dimanche !

    • Je ne suis pas trop convaincue par ton point 1 et 4… Ce n’est pas parce qu’à la base, le dimanche était un jour de repos en l’honneur de dieu que l’on ne peut pas le garder pour d’autres raisons… On s’en fout de son origine… Ensuite, en ce qui concerne ton point 4, il n’y a pas tant de couples que ça qui travaillent ensemble… S’ils veulent travailler le samedi, ça les regarde, mais généraliser le travail le dimanche serait assez embêtant pour avoir une vie de famille. Si tu bosses le week-end, non seulement tu ne peux presque pas voir tes gosses, mais même si tu n’en veux pas, comment tu fais pour trouver un jour en commun pour voir tes parents, cousins, ou même tes amis??? Si personne n’a un jour en commun dans la semaine pour se reposer, les gens auront du mal à se voir… Et tout le monde a besoin d’un minimum de contact humain, donc même les personnes n’ayant pas d’enfant ont quand même besoin de ce repos dominical.

      • Oui tu as parfaitement raison pour la vie de famille ! Mais encore une fois, tu assumes que c’est normal que tes enfants aillent à l’école… L’école en France n’est là que pour appliquer le programme de l’Éducation Nationale, si tu es un génie ou un idiot, tu sors du moule et tu es rejeté. Tu peux très bien éduquer tes enfants à la maison même si ce n’est pas très sociable. Quand tu vois comment ils s’ennuient à l’école… Bref, je ne te dis pas de le faire, mais juste te montrer une façon alternative de voir les choses.

        Comme de continuer à penser que les Américains sont les maîtres du monde ou que le style de vie des Européens n’abiment notre planète.

        Bonne nuit.

    • hello !
      j’adore lorsque le débat est constructif et argumenté ^^

      Bon, j’ai dit le dimanche, parceque c’est les termes du débat actuel, mais ce qui compte c’est d’avoir au moins deux … allez, un jour en commun avec les enfants ET le conjoint. Et actuellement, c’est principalement le dimanche ^^

      Je trouve que justement, vouloir enlever le dimanche (ou un autre jour ^^ ) de repos commun, c’est niveller vers le bas.
      J’avoue que j’ai un regard de salarié, et que même si tout le monde n’a pas le même fonctionnement, tout de meme, en majorité, les gens souhaitent avoir un jour en commun, non pas pour travailler ensemble, mais pour vivre / loisir / détente ensemble.

      Apres, dans un pays, dans un monde où on aurait vraiment le choix de dire non sans risquer de se faire virer, ou dans une économie de plein emploi, où le salarié pourrait négocier à égalité avec le patron, là oui, pourquoi pas un jour de repos libre, qui ne serait pas le dimanche ^^

      • Oui tu as raison, je ne suis pas salarié et j’ai ce luxe de pouvoir choisir mon jour de repos comme je l’entends.Et c’est vrai, qu’en France, les indépendants n’ont pas leur mot à dire car les Français pensent que tout le monde doit être salarié… Quand tu vois les bâtons dans les roues que te mets l’État parce que tu es « différent » ça fais peur !

        Mais vive la différence! Moi je veux des enfants et, en tant que père, m’en occuper. Grâce à mon métier, je prendrai le Mercredi pour le passer avec mes enfants. C’est mon choix et le Dimanche, quand il y a des urgences, je les prendrai.

        Mais, c’est vrai, tu as raison, les médias font peur aux gens : on vit dans l’angoisse de perdre son travail. Quand on est son propre patron, on prend ses propres décisions, organise son travail comme on veut et aussi prendre la décision de… quitter la France ! J’y pense tous les jours et je te conseille d’y réfléchir aussi si tu en as marre de vivre dans la peur. Même si c’est pour 2-3 ans, cela te fera du bien 😉

  2. Je suis totalement d’accord avec toi! Et comment veux-tu avoir une vie de famille en travaillant le dimanche??? Tu vois quand tes gosses, vu qu’ils sont à l’école en semaine? la famille, c’est sacré!

  3. Tu relèves des points compréhensibles si l’on part du point de vue purement salarié. Toutefois, je trouve dommage que l’on doive réguler le droit au travail alors que chacun devrait avoir la liberté de travailler.
    Et si un employeur (fournisseur d’emplois) a envie d’ouvrir son commerce le dimanche ou à 22h, il devrait en avoir le droit.
    Tout comme tu as le droit de choisir de travailler ou de ne pas travailler un dimanche/la nuit/…

    Je comprends que tu puisses le voir comme une forme d’exploitation (ou un risque de dérive vers l’exploitation). Mais la réalité actuelle (littéralement!) c’est que nous n’avons pas le droit de travailler (en termes légal). Nous « recevons l’autorisation de travailler » (selon diverses conditions) et l’employeur de son côté est aussi soumis à des conditions. Il y a un but de protection, c’est vrai. Mais cela nuit surtout à nos libertés. (On ne s’en rend pas compte mais il faut réaliser que: + on nous donne des avantages x ou y, plus on achète notre liberté. Or, selon moi, la liberté n’a pas de prix.)

    De toute façon, rassures-toi: Je ne crois pas que l’idée du débat politique soit de susciter le travail le dimanche. Mais simplement de le faciliter (au vu des gens qui ont perdu leur emploi à cause des fermetures de magasins le dimanche) pour ceux qui le souhaitent. Plutôt que de créer des exceptions qui du coup limitent certains employeurs tout en favorisant d’autres (ce qui n’est pas juste)

    De plus si ton job ne te convient plus, tu as légalement le droit de le quitter, sans justification. (Le patron par contre, pour qu’il puisse te licencier, il doit suivre diverses conditions et je doute qu’il aura le droit de licencier un employé pour motif que celui-ci refuse de bosser le dimanche alors que son contrat de travail établi n’en a jamais fait mention) 😉

    Bonne soirée 😉

  4. juste un petit témoignage
    j’ai fait des études longues…et je suis bien contente d’avoir pu bosser pendant mes études les dimanches, jours fériés et pendant les vacances, ça m’a permis de gagner quelques années de cotisation pour ma retraite finalement et je n’aurais jamais pu m’en sortir financièrement à l’époque sans ces petits boulots…
    j’étais consentante, pas exploitée du tout et ça m’a rendu de grands services
    bien sûr nous ne sommes pas dans une société parfaite et le risque de dérive est grand, mais on ne peut pas entièrement noircir le tableau,
    le problème c’est que nous ne restons pas entièrement libres de notre façon de travailler et que certains pourraient se retrouver en effet exploités

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s