Ne pas savoir lui dire  » Je t’aime ».


Je reviens d’une semaine chez mes parents.
Ce n’était pas des vacances, pas vraiment.
Ce n’était pas prévu, mais il fallait que j’y aille. Ne serait-ce que pour m’ôter le poids de la culpabilité, et faire taire cette petite voix là, qui me disait :

« si ça se trouve, maman va mourir dans un mois, et tu ne l’auras même pas revue »

Alors oui, ça peut être dans un mois, dans un an, cinq ans.
Mais il fallait que j’y aille, là, maint’nant, tout de suite.

Pour autant …

J’ai agis comme à l’accoutumé.
Tout le monde faisait comme si de rien n’était.
On est comme ça chez nous.
Il ne faut rien montrer.
Pas démonstratif.
Pas expressif.
Le syndrome de l’autruche.
Elle m’a transmis tout ça, entre autre.
Cette boule qui reste au creux de la gorge et qui m’empêche de parler à cœur ouvert.
Incapable de lui dire « prend soin de toi », « comment ça va », « je t’aime ».
Alors, j’ai juste passé ma main sur son bras, un peu pressé son épaule. C’est le maximum que je pouvais faire. Et le maximum qu’elle aurait supporté. J’imagine.

Je pense que je vais lui écrire. Un petit mot, dans une lettre, par la poste.
Pas de grande effusion, mais juste lui montrer que je tiens à elle.

 

Bilan.
Elle est fatiguée, forcement. Vomit souvent, le cancer s’est propagé au ventre.
Le traitement chimio n’est pas commencé, donc nous n’avons pas été témoins des effets secondaires tant redoutés.
Donc oui, de l’extérieur, elle paraissait juste un peu fatiguée, car elle a le courage de continuer à vivre, poursuivre ses activités, comme si de rien n’était.

Personnellement, je ne sais pas si j’aurais cette force-là.
Il existe une probabilité de transmission génétique de ce genre de cancer. Plutôt rare, la probabilité. On s’en inquiète lorsque 3 cas d’un même cancer est apparut dans une même famille. Ce n’est pas le cas dans la mienne. (et puis … 5000€ le test génétique … no way !).

Pour autant …
Petite remise en question personnelle, le récurrent Carpe Diem qui revient me tourmenter.
Si je devais mourir demain. Mettons, après-demain. De quoi je me délesterais aujourd’hui ?
Hop, ça, je raye de mon quotidien. En stand-by, du moins.
Ça … il va falloir que je m’y remette, sérieusement. ( l’écriture de mes nouvelles, qui dorment depuis plus d’un an … par exemple).
Le boulot … arf, le boulot, ce boulet dont je ne parviens pas à me défaire. Ça attendra, encore, un peu. Je crois.
Le voyage au Japon ? Et si … si une mauvaise nouvelle devait arriver pile quelques jours avant le voyage … l’annuler … 3000e … ou pire, pendant le voyage, obligée de revenir en urgence ?

Bref, je ne suis pas sereine.

 

hebergeur d'image       hebergeur d'image

Publicités

24 réponses à “Ne pas savoir lui dire  » Je t’aime ».

  1. ton texte m’a beaucoup ému , je retrouve ce qu’a ressenti une amie qui a pu il y a peu dire « je t’aime » à sa mère je trouve que c’est plutôt sein de livrer ses sentiments.

  2. j’ai connu ça… avec une guérison de ma maman… c’était en 2001… je suis de tout coeur avec toi… nous n’étions pas non plus des pros de effusions 😦 je rattrape le coup avec ma fille à qui j’ose dire « je t’aime »… courage à toi !

    • je suis ravie que ta maman ai eu une rémission !
      La seule personne à qui je parviens à dire « je t’aime », de façon naturelle, c’est à la personne avec qui je vis.
      Et j’imagine que si j’avais un enfant, cela me serait naturel aussi

  3. C’est une bonne solution d’écrire aussi mais dis toi aussi qu’une fois la lettre envoyée, comment seras -tu devant elle quand tu reverras ta maman?
    Je n’ai pu dire « je t’aime » à mon papa que dans les derniers jours de sa vie, car nous aussi, on ne se disait pas je t’aime. Je te souhaite beaucoup de courage.
    Pour la recherche génétique, etrange que l’on te fasse payer. Je suis dans ce cas et l’on ne m’a rien demandé jusqu’à maintenant.

    • Merci Rondinette,
      dans ma petite lettre (que je glisserai dans le livre que je vais lui envoyer pour son anniversaire), je ne pourrais meme pas écrire  » je t’aime ». Je suis vraiment une handicapée des sentiments sur ce plan là …
      Mais plutot que je pense fort à elle, qu’elle prenne soin d’elle. voila, je crois que ça se résumera à ca, mais c’est déjà énorme pour nous !

      pour ce qui est du test génétique, je suis retournée sur le site où j’avais lu le cout de cette recherche,
       » Le côut d’une première recherche dans une famille est évalué à 5 000F, celui d’une recherche chez un apparenté lorsque l’altération est connue est de 3 000F. Ces tests ne figurent pas à la Nomenclature de la Sécurité Sociale et leur côut est supporté par le budget des Hôpitaux.  »
      source : http://www.lesimpatientes.com/dossier.asp?id=7

      La quiche, j’avais pas vu qu’il s’agissait de FRANCS !!

      « Qui peut subir un test génétique? :
      Les femmes atteintes ou non d’un cancer du sein ou de l’ovaire et ayant plusieurs membres de leur famille atteints de ces cancers
      Les femmes chez qui un membre de la famille est déjà connu et est porteur d’une mutation génétique;
      La femme ayant un cancer du sein avant l’âge de 35 ans
      Les membres d’une famille dont un homme a eu un cancer du sein
      Les membres d’une famille ayant plusieurs membres atteints d’un cancer de l’ovaire  »

      Dans ma famille, je n’ai que ma mère qui a eu un cancer des ovaire,
      mes deux grand père, (gorge et prostate)
      et une tante (généralisé).
      Ça fait beaucoup, mais ce sont des cancers différents à chaque fois.

      Par contre, je pense que je vais faire des dépistages plus fréquents, et dès 40 ans, peut-être même avant …

  4. Rien que ta présence est un signe que tu te soucies d’elle. Même si vous n’en parlez pas, je suis sûre que ça lui a fait du bien. Ne culpabilises pas trop. 😉
    C’est comme les gens qui meurent dans les accidents de voiture et les proches s’en veulent de s’être disputés la veille ou autre. Je pense que le défunt ne garde pas en mémoire le dernier événement dans sa vie mais tout ce qu’il a vécu (enfin dans la mesure où il se passe encore quelque chose après la mort). Nous savons très bien au fond de nous-mêmes que nos proches nous aiment même si nous ne nous parlons pas ou avons quelquefois des différents.

    • merci pour tes paroles, c’est vrai que le fait que j’ai changé « mes plans » pour les vacances et que je sois venue dès que j’ai pu, je pense que ça a du la toucher quelque part.
      Elle n’a pas expressive non plus, donc je pense qu’elle comprend aussi parfaitement que je sois comme elle sur ce point ^^

  5. La pudeur dans les sentiments, ce n’est pas forcément un problème. On l’est aussi dans ma famille, et même si j’ai beaucoup progressé (j’arrive a serrer ma moman dans les bras ou lui faire un bisou, impensable il y a quelques années), ce n’est pas forcément nécessaire de verbaliser pour que le message passe.
    Enfin, à mon sens, dire « je t’aime » est difficile et presque inutile, montrer par les actes qu’on aime quelqu’un vaut beaucoup plus. 😉

  6. Pingback: Depuis … je déteste les p’tits vieux. | EclectiK Girl·

    • merci !
      j’ai acheté une tite carte postale, avec un cœur dessus. Suis vraiment pas douée pour exprimer mes sentiments, donc :
      un image, quelques mots, et je me sentirai mieux. Un peu

  7. Pingback: Pudeur | EclectiK Girl·

  8. Je te comprends ô trop bien…Ca fait du bien de pouvoir écrire avec des mots ce que l’on ressent dans ces circonstances bien particulières. Et l’idée de lui ouvrir ton coeur à ta manière via une carte ou une lettre c’est déjà un très bon début. Et puis ça reste 😉

    • J’ai acheté la carte.
      Ne me reste plus qu’à y inscrite mes mots.
      Oui, ce sont des choses qui restent et qui j’espère lui feront plaisir !
      Merci de ton passage sur mon blog^^

  9. Ne t’occupes pas de ce qui peut etre écrit sur internet pour la recherche génetique et parle en à ton medecin plutot. Si les cancers sont tous issus du coté de ta mère, la recherche est valable et tu n’as rien a prendre en charge

  10. Pingback: Cancer et travail : Dominique Bertinotti est-elle un exemple à suivre ? | EclectiK Girl·

  11. Pingback: Bilan de mes vacances. Love, food and … | EclectiK Girl·

  12. Je tombe sur cet article par hasard…
    J’espère que tu sauras si ce n’est lui dire « je t’aime » au moins lui montrer. J’espère que tu ne regretteras jamais si ces deux tout petits mots n’arrivent pas à franchir le seuil de tes lèvres.
    Elle même fonctionne de cette façon, je suis sûre qu’elle sait comme tu tiens à elle. Ce ne sont que des mots, l’essentiel est dans les actes ♥

  13. Pingback: Maman, c’est fini. | EclectiK Girl·

Un p'tit mot ? Merci ^_^

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s